BD intergénérationnelles : Tom-Tom et Nana

Il y a des œuvre qui marquent dans la vie que ce soit des films ou des romans. Pour ma part j’ai eu beaucoup de mal à lire des livres avant de découvrir Harry Potter, il faut dire que les choix que faisaient mes professeurs n’était pas toujours très judicieux et cela m’a écœuré durant de nombreuses années. Heureusement j’ai trouvé refuge dans la bande-dessinée où j’ai pu découvrir les Astérix, Tintin, Lucky Luke, Boule et Bill ou autres Schtroumpfs tous très connus et reconnus comme étant des piliers de la BD franco-belge. Mais dans ma période anti lecture il y avait une bande dessinée qui se démarquait c’était Tom-tom et Nana.

Pour m’aider à lire et m’encourager mes parents m’avaient abonnés à la collection J‘aime lire qui en plus d’être composée d’une histoire et de quelques jeux proposer il y avait 10 pages de Tom-Tom et Nana à la fin du bouquin. Je ne mentirai pas, je me forçais à lire l’histoire j’aime lire pour arriver à ces 10 dernières pages que je savourais avec plaisir où je découvrai les blagues et les bêtises de ces affreux fripons.

Créé en 1977 par Jacqueline Cohen pour les textes et Bernadette Després pour les dessins les aventures de Tom-Tom et Nana  ont ensuite été reprises par Evelyne Reberg et Catherine Viansson-Ponté.

bd-tomtom-et-nana

Tom-tom et Nana ce sont des histoires simples du quotidien qui m’ont toujours beaucoup intriguées car c’est rare dans la bande-dessinée des années 80 que le père et la mère travaillent. En effet les parents Dubouchon tiennent un restaurant et doivent gérer entre le travail et l’éducation des enfants. Outre l’environnement très amusant puisque l’appartement se situe juste dessus du restaurant, on découvre le rythme de cette petite famille ou le cadet et la benjamine (oui on a tendance à oublier qui dit aussi une grande sœur) font mille et une bêtises pour s’occuper pendant que les parents travaillent.

Personnages attendrissants, humour bon enfant en font une bande dessinée que j’affectionne et que je voulais faire découvrir à mon fils.

Chose amusante les BD récentes une forte tendance graphique à utiliser des aplats de couleurs sans mettre trop de détails dans les traits des personnages notamment pour les œuvres pour enfants. Mon fils était du coup un peu rebuté par le style de trait et la colorimétrie… Pourtant c’est ce même style qui a été repris à l’identique dans le dessin animé adapté en 1997.

 

jean

jean

Papa "génération Club Do" ou papa-geek pour les intimes, je suis un papa qui se dit moderne : Je fais le ménage, la vaisselle, j’emmène le gosse à l'école et je consacre mes weekend à son éducation.

Ma passion : les mangas, les jeux-vidéo et tout ce qui est techno... j'essaie d'éduquer mon fils de façon à ce qu'il ait la chance de vivre tout ce qui a fait la joie de ma jeunesse tout en le laissant s'épanouir avec ses propres expériences...
jean

Les derniers articles par jean (tout voir)