Alors ce Zelda Breath of the wild est-il fait pour les enfants ?

zelda-breath-wild-swiitch-papa-enfant

Et oui, c’était il y a quelques semaines une Nintendo Switch est arrivée à la maison.
La tablette mi-portable mi-salon et un beau produit plutôt bien fait. Contrairement à sa prédécessrice la console est sorti avec plusieurs jeux relativement intéressants comme Splatoon 2, Mario odissey, Mario Kart et toute une ribambelle de jeux rétro qui ressortent sur la console et je ne vous parle même pas des jeux indépendants.

On ne va pas se le cacher, ce n’est pas la puissance console qui nous a attiré  parce qu’il s’agit finalement d’une simple tablette avec des manettes modulables qui permettent de passer d’un jeu sur un grand écran dans le salon à un mode mobile (aux toilettes, dans le lit ou dehors :D).

Quand j’appelle mon fils et que je lui dit” Hey dégage je vais regarder la télé !”
Il prend tout simplement sa console et va jouer dans sa chambre.
(Alors qu’en fait c’est moi qui voulais jouer à Zelda)

Ah oui parlons-en de ce jeu élu meilleur jeu de l’année sur console : Zelda breath of the wild. Je ne peux pas vous le cacher je suis mi-figue mi-raisin sur ce cas autant j’adore les Zelda leur ambiance et leur histoire, j’aime également beaucoup les jeux “open world” où vous pouvez faire un peu près n’importe quoi sans trop tenir compte de l’histoire. Ce Zelda étant grosso-modo un open world j’étais très intriguée par la chose.

Force est de constater qu’il s’agit globalement d’une sorte de Skyrim-like (à la sauce Zelda) vous devez aller d’un point à un autre, marcher et encore marcher et encore marcher… Faire des donjons plus ou moins intéressant et plus ou moins marquant.

the-legend-of-zelda-Nintendo-debut

La frustration du début de jeu où t’es nul et tu ne peux battre aucun monstre…

Mais j’ai du mal à y retrouver cet esprit Zelda, l’histoire est assez vide, encore une princesse à sauver, encore les trois races à découvrir encore Ganon.
Vous me direz c’est ce que l’on cherche quand on joue à Zelda… C’est pas faux !

Le côté “open world” prend carrément pas sur l’ensemble du jeu et vous n’avez presque plus envie de suivre l’histoire principale. Vous pourrez aller divaguer dans les forêts, grimper des montagnes, monter à cheval et tester différentes armes… pourquoi pas.

Mais ce qui me gêne le plus c’est que ce Zelda est vraiment vide, les villages sont petits les personnages, ne bougent pas ou peu il ne se passe pas grand-chose. Ça me perturbe parce que je suis un grand fan de Ocarina of Time et de Majora’s Mask qui étaient d’une richesse incroyable. J’ai l’impression que Zelda breath of the wild n’a pas évoluer d’un poil à ce niveau.
Je sais que je suis un gros grincheux car finalement je joue encore et j’y jouerai probablement encore dans un mois.

Maintenant parlons de ce qui vous intéresse le plus : est-ce que Zelda breath of the wild est fait pour vos enfants ?

Legend-of-Zelda-Breath-of-the-Wild-cuisine

Zelda prend parfois des airs de cooking mama

Disons déjà qu’il y a une certaine de limite physique et intellectuelle.
Déjà d’un point de vue de la dextérité : maîtriser toutes les capacités Link demandera un minimum d’efforts. Bien évidemment il faut aussi savoir lire, c’est le minimum globalement pour tous les Zelda.
Maintenant il faudrait aussi faire preuve de curiosité, d’inventivité, et avoir un intérêt à la résolution des puzzles ou des énigmes. Car on parle bien d’un jeu Zelda où il y a de l’action et de la réflexion en plus de l’exploration…
Le jeu devient de plus en plus difficile mais vos enfants peuvent se cantonner à faire une partie sans forcément aller jusqu’à battre les boss. N’y allons pas par quatre chemins, autant vous pouvez aller très vite si vous êtes très fort autant il vous faudra beaucoup (beaucoup) de temps pour finir le jeu si vous n’êtes pas à l’aise.
Zelda Breath of the wild devient d’ailleurs plus un jeu d’exploration que d’énigmes car il faut bien l’avouer l’univers de breath of the wild est magnifique, les paysages somptueux et malgré la faiblesse de la puissance de la switch (avouons-le il y a des ralentissements par moment) la qualité est à son maximum et je ne suis d’ailleurs pas sûr qu’on puisse un jour retrouver un aussi beau jeu sur Switch.

zelda-breath-of-the-wild-fighting-guardien

Les gardiens sont des plaies que l’on fuit comme la peste au début du jeu en tout cas

Plein de petits détails fulminent ici et là comme les animaux sauvages, c’est d’ailleurs ma principale frustration puisque malgré l’immensité et la richesse du jeu on a toujours l’impression d’être seul (comme souvent dans Zelda vous me direz) mais ici c’est encore plus flagrant face au nombre d’heures de jeu et l’énorme carte qui nous est proposée.

Concernant les énigmes (sanctuaires et autres donjons) la difficulté est variable, mon fils a laissé tomber une partie de la quête pour aller s’amuser et faire de l’exploration. J’aurai pensé qu’il arrêterait de frustration mais non… il m’a étonné par sa persévérance  : Si un endroit est trop difficile, il va ailleurs faire autre chose et reviendra plus tard. C’est assez agréable dans ce type de jeu de ne pas être coincé parce que tu n’a pas la clé 246 du donjon 56…

Tel un chasseur de Pokémon mon fils brave les rivières, les monts enneigés, les déserts et les différentes montagnes pour aller chercher les animaux rares et prendre en photo (car oui un des objectif du jeu est de prendre toute la faune en photo). Concernant les énigmes des donjons elles sont pour la plupart faisable pour un enfant de 10 ans. Mon aîné qui en a 8 arrive quasiment à faire à l’ensemble des 4 animaux légendaires seul. Un petit coup de main face au boss est parfois nécessaire (heureusement Papa est toujours là).

Pour résumer, Zelda breath of the wild est un très bon jeu d’exploration, mi-action mi-réflexion à la difficulté variée et qui donnera du fil à retordre à vos enfants tout en s’amusant. Les parents y trouveront leur compte d’heures de jeu en arpentant différemment le monde et en résolvant plus d’énigmes. On se prend un plaisir coupable à partir en quête d’endroits inexplorés alors qu’une quêtes nous attend… que voulez-vous, les affres de la nature 😉

jean

jean

Papa "génération Club Do" ou papa-geek pour les intimes, je suis un papa qui se dit moderne : Je fais le ménage, la vaisselle, j’emmène le gosse à l'école et je consacre mes weekend à son éducation.

Ma passion : les mangas, les jeux-vidéo et tout ce qui est techno... j'essaie d'éduquer mon fils de façon à ce qu'il ait la chance de vivre tout ce qui a fait la joie de ma jeunesse tout en le laissant s'épanouir avec ses propres expériences...
jean